Carnet de voyage | Chili – nov 19

J+104 à la découverte du bout du monde version Chili

Pour ce faire nous avons booké THE croisière qui va nous balader pendant une quarantaine d’heure dans les différents canaux jusqu’à Punta Arenas!

Dans un premier temps nous devons nous rendre à Puerto Williams et pour cela nous devons d’abord aller a Puerto Navarino de l’autre cote du canal de Beagles … tout ça se fait en bateau + bus mais il faut compter avec la météo … chanceux (vraiment ?) notre traversée se fait à 16h00 au lieu de 9h00. La traversée tabasse un peu, les filles sont mortes de rire moi, moins…

30 min nous voici arrivés à Puerto Navarino qui en tout et pour tout compte … 1 maison avec un Monsieur en charge du contrôle des papiers mais qui ne tamponne pas les passeports: ça c’est à Puerto Williams …

Nous partons ensuite pour 1h30 de piste en bus pour rejoindre Puerto Williams.  On longe le canal de beagles on alterne piste le long de la côte et forêt cote chilien, c’est magnifique.

Nous observons à loisir les montagnes enneigées de l’Argentine, juste de l’autre coté du canal de Beagles. A notre arrivée nous obtenons finalement les tampons d’entrée au Chili… on est bon pour 90 jours.

A 20h00 nous arrivons enfin au refuge du Padrino, une auberge sur le port et partons diner une excellente soupe d’araignée de mer, poulpe et moules.

J+105 Punta Williams. Plan méga galère, j’suis dégoutée …
Une nuit horrible : pas de chauffage dans la chambre, des courants d’airs … un froid terrible malgré notre équipement complet (merinos en haut , collants et chaussettes en mérinos aussi). Au petit déjeuner notre hôtesse nous apprend que le bateau ne viendra pas … je suis assommée par la nouvelle… je fonce à l’agence … confirmation : pas de bateau, il est purement et simplement annulé, le prochain passera dans 5 jours ….il faut 1 heure de négociations pour obtenir un remboursement … je suis super furieuse car je comprends que le croisiériste a annulé la croisière deux jours plus tôt pour cause de mauvais temps mais sans prévenir les passagers… nous voilà donc au bout du monde sans solution de départ …. grand moment de solitude … je rejoins la famille et leur annonce la nouvelle …. grosse déception familiale ….

On se reprend et on s’occupe de trouver des solutions : booker l’avion qui part de Puerto Williams pour Punta Arenas, changer de logement car j’ai eu vraiment trop froid (en fait je n’arrive pas à me réchauffer de la journée malgré la douche chaude) trouver un lieu avec un accès internet, et … faire mettre le passeport de Vincent à jour car hier, la personne a tamponné un visa d’entrée ET un visa de sortie pour le même jour: officiellement Vincent ne doit plus être au Chili ….
On fait tout dans la matinée – profite pour faire le tour de Punta Arenas – et en fin d’après midi on se cale devant Kung Fu Panda…

La météo est ici complètement dingue : soleil au réveil puis pluie a 10h00 puis soleil pendant le déjeuner, la neige au goûter à 16h00…puis tempête de vent sous le soleil à … 16h30. 18h00 … temps gris, venteux …
On change de logement le second a pour avantage de couter 2 x moins cher et a le chauffage et Internet ….enfin … presque …
On part diner d’une bonne pizza et d’un cocktail pour se remonter le moral -qui est sous le niveau du centre de la terre pour moi -.

J+106 on a raté le bout du monde !
Volera, volera pas …. tempête de neige et vent a 9h30, on ne sait pas si l’avion du bout du monde va décoller.

Je suis tellement déçue… on n’a pu faire la croisière en terre de feu. On prend donc l’avion pour rejoindre Punta Arenas mais le ciel est rempli de nuages … aucune visibilité, on ne verra donc pas le bout du monde. Quelle déception… La fin du monde n’était pas pour nous ….

En revanche le froid du bout du monde… on l’a bien eu. J’ai les pieds congelés… même Zoé demande quand allons nous retrouver la chaleur …
Nous arrivons à Punta Arenas en début d’après midi et partons déjeuner: grand port de pêche, la spécialité est ici aussi l’araignée de mer et le poisson: les empañadas ont donc de nouvelles saveurs au marché central. Punta Arenas est aussi le royaume des bonnets tricotés crochetés main: je décide de me lancer dans la réalisation du mien!
Ce soir là, Alice perd sa dernière dent de lait … c’est une grande !

J+107 Punta Arenas, je me remets doucement de ma déception
Heureusement nous sommes très bien logés, chez Fernando qui est vraiment charmant: le petit déjeuner est fantastique et cela remet du baume au moral. Les filles travaillent ensuite pendant un long moment et nous partons nous balader à la découverte de cette ville. Je me réchauffe enfin, ça fait vraiment du bien.

La météo est ici aussi super changeante mais rien à voir avec Puerto Williams: on a laissé les tempêtes de neige dernière nous.
Nous partons diner dans une très vieux restaurant de Punta Arenas, Une cave superbe et spécialiste de bières. Zoé est sur son 31 ce soir là avec l es chaussures de Clochette 🙂

J+108 Punta Arenas
C’est une journée sensiblement similaire à hier : travail le matin puis, avant le déjeuner, nous décidons de visiter la maison de Sarah Braun, famille de pionniers de Puntas Arenas et premiers commerçants de marine marchande. La maison a été construite par un architecte Français dans les années 1830. Elle ne présente pas grand intérêt hormis la magnifique véranda dans laquelle nous dinerons le soir même.
En fin de journée, Vincent et Zoé s’offrent un coupe de cheveux, la première du TDM pour Zoé.

Le soir l’actualité nous rattrape et Zoé et Alice assistent à leur première manifestation (que nous fuyons).

J+109 de Punta Arenas à Puerto Montt

C’est l »un des changements du planning de dernière minute: à cause des événements au Chili, nous avons décidé d’annuler nos 5 jours à Santiago et Valparaiso car les mouvements nous semblent trop dangereux. Et grand bien nous a pris, cela nous a permis de découvrir une destination très jolie.

tout démarre avec un petiti déj de globe trotters, pris sur les valises à l’aéroport de Punta Arenas!

La vue pendant le vol est superbe.

Notre nouvelle maison à Puerto Montt est super et nos hôtes d’une extrême gentillesse. Mais Puerto Montt est une ville entièrement barricadée, les vitrines sont presque toutes cassées et les manifestations quotidiennes: nous sommes pas en pleine ville et j’en suis très contente. On décide de louer une voiture après notre courte balade en ville de façon à visiter la région.

J+110 Volcan Orsono, los Saltos del rio Petrohue, la plage et Puerto Varas
Quand dans la même journée on admire une magnifique chute, on dévale une piste bleue en courant sur le volcan Orsono et on trempe les pieds dans le lac llanquihue ! On a passé une merveilleuse journée et ça nous a fait un très grand bien.

Notre liberté retrouvée nous partons à la découverte du nord de Puerto Montt. Les Chutes du rio Petrohue sont superbes, on s’y balade un grand moment, notamment par le sentiers des amoureux :-). Le volcan Orsono surplombe, ces chutes, il faut beau et chaud.

On pousse la balade jusqu’au Lago de todos los Santos, fin de la route. Mais on est aux premières loges pour observer le volcan Tronador, dont l’extrémité ressemble à une tête de loup.


Nous partons à l’ascension du Volcan Orsono ensuite: vraie station de ski, elle comporte 2 remontées et quelques pistes…

on monte jusqu’en haut pour le paysage et pour la neige.

On redescend le premier tronçon en télésiège et on une vue superbe de la Cordillère des Andes.

On dévale ensuite la piste bleue nommée Jean Pierre, en courant ! Grosse partie de fou rire avec les filles.

Nous partons ensuite direction la plage en faisant un petit arrêt à la laguna verde, sans grand intérêt. l’eau du lac Llanquihue est fraiche, très fraiche, on ne trempe donc que les orteils. En revanche les chiliens se baignent…

Après un petit tour à Puerto Varas, jolie petite station balnéaire au bord du lac, nous rentrons à la maison.

J+111 nord de l’ile de Chiloé
Aujourd’hui direction le sud de Puerto Montt, sur l’ile de Chiloé.
Après une 60aine de km, nous embarquons à Pargua pour l’ile de Chiloe, le pont est en construction, seuls les traversiers permettent de rejoindre cette superbe ile.

Nous déjeunons à Ancut, ville du nord de l’ile, sur le bord du Pacifique … Déjeuner de poisson 🙂
Les paysages sont magnifiques, verts et vallonnés. On observe des moutons et des vaches. Ici dans la région il pleut 10 mois par ans, ce qui explique certainement la couleur des paysages.

On se rend jusqu’à la Pinguineras, plage depuis laquelle on peut prendre une lancha pour aller observer les Pingouins sur l’ile en face: nous on passe un grand moment à se balader sur la plage, Zoé joue à faire fuir les mouettes, Alice fait des roues. De l’autre coté du Pacifique, en face de nous se trouve Sydney 🙂

Dana la baie suivante, nous jouons avec la marée

Le temps est magnifique aujourd’hui aussi, nous avons tellement de chance.

Nous retournons ensuite à Puerto Montt. et pendant la traversée (35 min) nous pouvons admirer a loisirs les  deux volcans Orsono et Calbuco et bien sûr la Cordillère des Andes.
Ce soir Zoé perd enfin sa deuxième dent de devant: depuis 10 jours qu’elle menace de tomber c’est donc à Puerto Montt que la souris passe à nouveau.

J+112: de Puerto Montt à Santiago
C’est une journée de transfert. Après que les filles aient travaillé ce matin, nous nous rendons à l’aéroport: notre hôtesse nous apprend que c’est une gréve nationale aujourd’hui et j’ai un nœud dans le ventre: on doit impérativement partir aujourd’hui car demain … nous volons vers l’ile de pâques ! Aucun problème en fait, la gréve ne se fait pas sentir dans l’aéroport. Pareil à notre arrivée à Santiago, tout à l’air de fonctionner parfaitement. On a optimisé à fond, on a un hôtel à 3 km de l’aéroport … aucune prise de risques.

J+113 En route vers l’ile de Pâques, au revoir continent Sud Américain.
En fait la navette qui devait nous emmener à l’aéroport n’est jamais venue donc … mille mercis UBER qui nous a permis de rejoindre l’aéroport à temps!

Le cœur lourd, très lourd, de quitter l’Amérique Latine, ses paysages, la Cordillière des Andes. Notre grand tour d’Amérique du Sud est terminé … j’ai, on a adoré. Presque tout. Mais surtout on a découvert des paysages qui encore aujourd’hui me laissent sans voix quand j’y penses…Ces 4 mois avec les filles et Vince d’une valeur inestimable : notre complicité, noter amour, nos fous rire, noter relation, nos engueulades aussi mais surtout nous sommes à mes yeux une famille avec tout ce que cela signifie : soutien, confiance amour et beaucoup de compréhension, empathie et parfois … un peu trop d’intimité ou pas assez cela dépend comment on le voit 🙂

Nous prenons donc l’avion depuis Santiago (que nous n’aurons finalement pas découvert) pour l’Ile de Pâaques et ses Moais (Surnommée ainsi par les espagnol car découverte le jour de Pâques. Son vrai nom – Maori – est Rapanui)

Arrivée en fanfare, notre hôte nous offre des colliers de fleurs et des sourires, la pension a organisé le transfert. Nous logeons en bordure de mer, face à l’océan, en première ligne pour le coucher du soleil. Un grand appartement pour nous tout seul, les filles adorent.

Nous partons ensuite à la découverte de Hanga Roa, seul village de l’Ile (et où nous pouvons avoir du wifi 🙂

On s’offre nos premiers couchers de soleil à l’Ile de Pâques depuis le jardin de notre maison

J+114 : Ile de Pâques
Nous partons à la découverte de l’Ile après avoir loué une voiture : mission Moais et plages… et on a réussi ! pour les Moais on a pas un grand mérite, il y en a partout dans l’ile. La plupart d’entre eux sont installé sur des plateformes en bordure de mer mais lui tournent le dos. Malgré le temps, ils ont mille ans environ, ils sont bien conservés et certains alignements sont magnifiques.

Après quelques km nous arrivons à l’une des deux plages de l’ile, plage sur laquelle nous observons nos premiers Moais …

et nos premières baignades en mer. Ca fait longtemps que cela nous est arrivé, depuis le Guatemala, et cela nous a bien manqué!

Sur la route pour aller déjeuner, nous admirons le plus bel alignement (et le mieux conservé): plus de 15 Moais le compose, et deux d’entre aux ont encore des chapeaux.

Nous déjeunons au pied du volcan dans lequel tous les Moais ont été fabriqués, couchés d’abord puis ensuite redressés pour être descendus vers leur plateformes proche de la mer. Un travail de la pierre de titan. Nous visitons ensuite cette « carrière » à ciel ouvert : beaucoup de Moais finis ont été abandonnés la, d’autres sont tombés pendant leur transport, un autre est encore entrain d’être taillé.

Entre deux coups d’œil, Les filles font la course entre les Moais.

Cet après midi, nous découvrons la seconde plage de l’ile, à l’ombre l’après-midi, alors que la première l’est le matin ! c’est paradisiaque. Les filles adorent même si ce jour-là on fait une énorme mise au point car les filles peuvent se révéler terrible et donc une capacité à tellement nous énervé que cela déteint sur nous : gros ras le bol et on leur dit. Aujourd’hui j’en ai marre (contrecoup du Chili ?)

Mais ce soir, nous retournons admirer le coucher de soleil et j’ai le cœur plus léger.

J+115 Ile de paques
Bien meilleure journée que la veille. Aujourd’hui on a beaucoup ri.
On a commencé la journée par visiter le musée de Rapa Nui en espérant recevoir le plus d’explications possible sur les Moais et la vie en générale sur cette ile. Le musée fut très intéressant et on a appris beaucoup de choses. Nous avons ensuite déjeuner face à la mer, Vince nous a invité dans un très beau restaurant.

Et là on a on a beaucoup ri. Zoé a un humour très fin et corrosif du haut de ses 5 ans et on en a eu un très bel aperçu : alors que l’on chambrait Alice nous a annoncé le matin qu’elle ne voulait plus se baigner dans la mer car il y a des poissons (?!?!), Zoé a lancé un grand cri de peur et stupéfaction vers Alice en lui disant : Han ! attention ! tu as des cheveux !!!! Même Alice, empêtrée dans ses poissons, a explosé de rire !
De retour à l’appartement les filles se sont mises au travail et on très bien bossé. Je dois avouer que finalement ce n’est pas si dur que cela de faire l’école à la maison. Les filles progressent super bien (surtout Zoé) et quand elles s’y mettent elles le font à fond. Nous on est avec elles et c’est un grand moment de partage (et des fois énervement) mais refaire le programme d’histoire avec Alice se révèle très intéressant et nous permet de partager de très bon moments.

J+116 Ile de paques.
Il ne fait pas beau ce matin on décale donc la location de voiture au lendemain. Les filles travaillent le matin et nous allons à la plage l’après-midi mais sans grand succès : c’est la plage du village, une piscine presque naturelle très jolie mais pas très propre et fréquentée par les chiens : on ne s’y attarde pas. On a fait connaissance avec une famille française à l’hostal où nous logeons et les filles adorent jouer avec Andy (10 ans) et Julia (2). Du coup, on rentre.

J+117 Ile de Pâques
Super journée à nouveau avec la visite du plus grand cratère du volcan de l’ile situé au nord. Il y a même de l’eau dans le cratère !

On fait une petite balade et découvrons une plante qui avec ses graines produit un son comme les maracas.

On s’attarde un peu autours du cratère, juste assis à admirer ce grand trou ! Puis nous partons visiter le point e plus au nord de l’ile où l’on trouve des vestiges des anciennes habitations, en hauteur, face au Pacifique, en face de …. Moto Nui et Moto Iti, les iles de Vaïana ! Et nous nous trouvons aussi face à l’ile aux oiseaux, haut lieu de culte de la culture Moai. Chaque année, chaque clan de l’ile envoyait son meilleur guerrier sur cette ile quérir le premier œuf des oiseaux qui migraient un mois sur ce piton rocher. Le guerrier qui revenait vainqueur de cette épreuve devenait le roi et son clan, le clan régnant. Le film Rapa Nui est une super source d’information très fidèle à ce que nous avons appris lors de nos différentes visites.

Nous avons passé l’après-midi à la plage avant une dernière visite : le site Aku a Kivi, magnifique site de 7 Moai, crée en référence aux 7 premiers explorateurs de l’ile. Ensuite la migration sous la houlette de Hotu Matu A avait eu lieu (en provenance certainement des Marquises et plus précisément Hiva Oa car des Moais ont aussi été retrouvés sur cette ile.)

J+118 Dernier jour à l’ile de Pâques
Journée tranquille à l’hostal. Nous sommes quand même allés en ville pour récupérer les derniers messages (pas de wifi dans notre hostal) et sur le chemin nous avons découvert que dans une des piscines naturelles près du port, des tortues de mer pouvaient venir se faire admirer : et nous en avons vu ! quel plaisir. A l’aller nous avons eu la chance d’admirer une « petite » tortue de diamètre 50 cm environ et une énorme, de plus d’un mètre ! et on est resté planté là à les regarder pendant des dizaines de minutes. Après un rapide aller-retour au jardin public avec ses jeux pour les filles, nous sommes repassés devant la piscine et là, 3 tortues de taille moyenne. On s’est pensé très chanceux, c’était notre première fois à tous !

Après un bon gouter de gâteaux qui tentaient Vince depuis notre arrivée sur l’ile

nous sommes renté nous préparer pour notre vol de nuit, après un dernier coucher de soleil.

Bilan de nos deux semaines au Chili
Notre séjour au Chili fut teinté des frustrations et de déconvenues. Mais nous avons aussi découvert la région de Puerto Montt qui est magnifique. En tous les cas, c’est sur nous reviendrons car question de rester sur cette impression alors que nous en sommes certains, ce pays est en vaut vraiment le coup !

Une réflexion sur “Carnet de voyage | Chili – nov 19

  1. nathalie castaing

    Hello Marie Do,
    Je suis restée silencieuse mais je vous suis 🙂 je retrouve des paysages découverts il n’y a pas très longtemps et je brule de repartir…
    bon courage après ces quelques galères, curieuse de vos impressions de Rapa Nui …
    Bises
    Nathalie

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s