Carnet de voyage : Bolivie | sept 19

J+42 Bye bye Pérou, bonjour Bolivie
C’est en bus que nous quittons le Pérou, destination Copacabana, non pas au brésil (j’aurais bien aimé remettre le maillot de bain je dois avouer), mais en Bolivie :-). Et le bus est rempli de français : nous passons donc les quelques heures ensemble à discuter et échanger des tuyaux pour la Bolivie. Le passage de la frontière est très facile et se fait à pied. La mauvaise nouvelle, c’est que Zoé a arrêté à nouveau de manger depuis la veille au soir et elle est faible: on doit donc la porter.
Arrivés à Copacabana, nous retombons sur la famille avec qui nous avions dîné au Machu Picchu, Cécile, Mathieu et leurs enfants, Ernestine et Marius. On déjeune sur le pouce tous ensembles, ils quittent Copacabana pour La Paz. Et encore une fois on échange pleins de tuyaux qui seront très utiles.
Puis nous nous rendons à notre hôtel qui est encore plus beau que toutes les photos que nous avions vus. C’était une surprise pour la famille et j’ai bien réussi mon coup. Non seulement l’architecture est superbe, mais notre « suite » est géante et a même une cuisine intégrée! Zoé trouve tout « magnifique maman » et Alice adore tout simplement. Et pour couronner le tout nous avons des alpagas dans les jardins, en liberté!

Pendant que les filles restent à l’hôtel (Zoé n’est pas en pleine forme) on part faire les courses (Sur le chemin Vincent se fait agresser par un des alpagas… faut se méfier …) et visiter rapidement Copacabana. Et on tombe sur la Basilique: elle est magnifique.

A notre retour, nous admirons l’architecture très folle et très originale de l’hôtel

mais aussi d’autres établissements dans Copacabana.

Alice nous fait des crêpes 🙂 et malheureusement se brûle les doigts: nous avons donc deux filles KO au lit 😦

On leur fait rapidement à diner et nous voila parti au restaurant de l’hôtel fêter notre arrivée en Bolivie avec un Pisco Sour et une belle vue sur la baie de Copacabana et le Lact mythique, le Lac Tititcaca, lac navigable le plus haut du monde (3200 m).

Les filles ayant le choix des lits (4 dans toute la chambre) décident de dormir ensemble! Zoé a de la fièvre à nouveau mais elle mange ; on décide d’aller chez le médecin demain matin.

J+43 Copacabana
Aujourd’hui la priorité c’est Zoé on veut retrouver notre petite avec la pêche. les gens de l’hôtel sont adorables, deux médecins boliviens ont débarqué 10 min après que je leur ai demandé les coordonnées d’un médecin. C’est pratique car Zoé n’a aucune pêche… Résultat des analyses ce soir…. En attendant, beaucoup de repos et des parties de Yams dans notre superbe chambre…
Les résultats sont tombés, Zoé a une infection urinaire: antibio et repos.
Après avoir fait diné et couché les filles, nous partons diner en bas sur la plage, sur les très chaudes recommandations de Patricia! On se régale de truites (du lac) à l’ail pour Vince et simplement à la plancha pour moi. Ce sont des petits kiosques, sans grande prétention, mais quel délice !

J+44 de Copacabana à La Paz
Effervescence ce matin: nous devons quitter la chambre et nous sommes invités à boire le café chez nos voisins de chambre d’hôtel, une famille en Tour du Monde, les a5autoursdumonde. On passe un très agréable moment dans leur chambre tout aussi jolie que la nôtre, les enfants accrochent et on décide de se revoir à La Paz: on a un parcours similaires pour les 2 semaines à venir, ça va être très sympa!.
Puis nous embarquons dans le bus pour La Paz: les paysages sont tout autant fabuleux qu’avant le lac Titicaca, mais nous avons vraiment quitté les montagnes pour la pampa: parfois la route disparait au profit de la piste puis au profit … du bac: c’est en lancha que l’on retraverse le lac, le bus est lui sur une barge!

Et de nouveaux de superbes paysages, la neige n’est pas très loi, les premiers sommets enneigés apparaissent. Nous sommes à nouveau entre 3600 et 4000 mètres d’altitude.

2 heures après nous sommes à La Paz, après avoir traversé le broullard de El Alto, notre première grande ville depuis le départ et dans laquelle nous allons rester quelques jours.

Notre AIRBnB est parfait, dans le centre, avec deux chambres mais… pas de chauffage alors que le matin même il neigeait! moi qui suis frileuse … on discute avec le proprio pour qu’il nous approvisionne un chauffage, on essaie d’en louer un, rien à faire: les boliviens nous disent qu’il faut enfiler des couches de vêtements…et on prend de très très très longuuuuuuuuuuues douches chaudes! Nous partons diner dans une succulente pizzeria (j’étais prête à m’assoir à coté du four à bois:-)

J+45 La Paz: il fait froid!
OK c’est un fait, on a froid. Mais quelle journée: on a visité La Paz, ses places principales comme la Plaza Murillo et ses milliers de pigeons (nourris sur place) et la Plaza San Francisco.

Nous continuons ensuite à la recherche du marché des Sorcières (que l’on ne trouve pas) mais en revanche on trouve « leurs » boutiques: on y trouve toutes sortes de plantes, et d’animaux morts (notamment bébés lama, voir même des fœtus 😦 ).

On achète aussi des gants (car encore un fois il fait froid !) et on déjeune bolivien en goutant les salteñas et les tucamanas et toujours la soupe à base de quinoa: on se régale. Et pour le dessert, on fait un petit arrêt à la Donuts Factory et Zoé en profite pour perdre sa deuxième dent!

Et puis, attraction de la ville (enfin pour nous) on décide de faire un tour dans les téléphériques, le bleu et le blanc ! les filles sont aux anges et nous régalent de leur fous rire. Les téléphériques sont très récents (2014 pour le premier) et d’après ce que l’on voit plutôt chers pour les boliviens. Il n’y a que très peu de monde dedans, la plus part des touristes.

Et nous marchons ensuite jusqu’au Mirador Kili Kili pour un point de vue sur La Paz fantastique! on va y gouter (des donuts 🙂 et y rester un bon moment afin d’admirer la ville et Illimani, la magnifique montagne enneigée.

On redescend ensuite à pied jusqu’à notre appartement: on aura bien fait marcher les filles aujourd’hui, plus de 7km, et d’ailleurs ça râle … un peu…. mais heureusement, nous faisons des stops dans les aires de jeux sur le chemin…

On a trouvé des Kebabs proches de chez nous: ce soir c’est turc! et tant mieux car un violent orage s’abat sur La Paz.

J+46: La Paz et la Vallée de la Lune.
C’est avec les a5autoursdumonde, Florence, Guillaume, Paul, Margot et Elisabeth que nous allons visiter la vallée de la lune, dans la périphérie de La Paz. On ne se déplace qu’en téléphérique, les filles adorent et je dois dire qu’à chaque fois nous avons une merveilleuse vue de La Paz. On retrouve les copains au terminus et nous prenons un colectivo. La Vallée de la Lune est un fait un parc avec une superbe balade complètement aménagée et donc très facile. La pluie s’est arrêtée le long de la visite du parc et on peu ainsi faire des photos sympa. Effectivement c’est un mini Bryce Canyon, avec la couleur en moins.

Puis c’est en colectivo, marche, téléphérique, crèpe nutella et re-marche que nous rentrons à la maison: nous sommes fous de joie, les filles marchent plus de 6km par jour et c’est très sympa: il faut juste raconter et raconter et raconter des histoires 🙂 j’en suis sur une à rallonge, je ne suis pas sûre de la terminer à temps pour la fin du tour du monde :-). Zoé a complètement retrouvé sa pêche.

J+47 La Paz, le marché del Alto, Sopocachi et crèpes 🙂
Aujourd’hui pour notre dernier jour à La Paz, nous avons au programme la visite de la plus vieille rue de La Paz, Calle Jaen, le marché del Alto, le plus haut et plus grand du monde (que de qualificatifs 🙂 et puis Sopocachi pour le déjeuner!

Et cette balade nous permet de continuer à emprunter des lignes de téléphériques nouvelles, comme la rouge, la grise et la jaune (en plus de la bleue, la blanche et la verte faites ces deux derniers jours). Et nous survolons la quartier le plus coloré de la ville!

Même si nous sommes un peu sur nos gardes (pickpockets et autres) nous nous régalons. C’est effectivement un marché géant, énorme, immense, sans fin! On y passe 1h30 et on en a vraiment pas fait 5%! on peut tout y acheter: on a une pensée émue pour les hommes de la famille, Patrick, Bernard et Olivier qui se seraient régalé dans les stands bricolage, carrosserie, pièces de voiture (!). Il y a aussi les stands de bois, d’électricité, d’informatique, de musique, mais aussi tout pour la maison, la santé (!), la beauté, les jouets, les vêtements de tous âges et .. la nourriture: des stands de spécialités boliviennes à profusion. On y aurait passé la journée sans problème mais c’est sans compter avec les filles.

Nous quittons donc le marché à regrets -nous enregistrons pour la dernières fois des vues fabuleuses de La Paz et le mont Illimani-

et nous nous dirigeons (en téléphérique) à Sopocachi, le quartier branché de La Paz: effectivement, même le dimanche, ce quartier très joli est rempli de bars et restaurants.

On y déjeune et l’on rentre à l’appartement car aujourd’hui, homeschooling: cela fait plus d’1 semaine que les cahiers n’ont été ouverts et ça n’embête absolument pas les filles – mais nous oui. Et pour les féliciter, nous faisons des crêpes!
Et pour le diner nous essayons un nouveau mode de chauffage: puisqu’on a froid à l’extérieur, on va mettre du chaud à l’intérieur :-). Et on va diner épicé, mais vraiment épicé, ce qu’il y avait de plus épicé chez le thai du coin: alors oui, résultat positif: on a eu des bouffées de chaleur et on a bien eu chaud dedans 🙂
Les filles nous confirment qu’elles ont adoré ce séjour à La Paz qu’elles ont qualifié de merveilleux: tout leur a plu mais surtout les téléphériques! Nous aussi, nous avons craqué malgré le froid :-): cet immense plateau puis plaine avec des habitations partout, parfois très colorées, et le tout cerclé par de hautes montagnes aux sommets enneigés, magnifique.

J+48 la Paz – Sucre
C’est en avion cette fois ci que nous nous déplaçons. L’autre solution consistait en 1 bus de 19 heures…
Nous sommes aussi en Airbnb pour 3 nuits et sans chauffage mais le propriétaire, Dominique, un retraité français marié à une bolivienne, nous a largement rassuré sur les températures bien plus clémentes a Sucre. Et c’est un fait, quelques minutes après notre arrivée dans la maison, nous sommes tous les 4 en short et sandales: que ça fait du bien !
Dominique, est d’une gentillesse incroyable. Non seulement il est venu nous chercher a l’aéroport (une sacrée trotte) mais il nous propose d’aller déjeuner avec lui et son épouse le midi dans leur pension, nous offre un café bolivien excellent … vraiment très très agréable. Nous sommes bien chez lui, deux chambres, une cuisines, une salle de bain: les filles sont très contente car cela veut dire … crêpes. Zoé a recommencé a manger et elle dévore! Nous sommes tellement bien dans cette maison que nous nous installons, faisons une machine et profitons du soleil. Nous sommes à 10 min du centre ville en bus.
Et puis ce soir c’est géant: nous allons diner avec 4 familles en tour du monde: Cécile et Mathieu rencontrés au Machu Picchu, Florence et Guillaume de Copacabana et Audrey et Alban rencontrés a l’aéroport de la Paz! 8 adultes et 8 enfants, on va rire !
Ce fut une excellente soirée. 2 tables, des mojitos, des caipi , des bières et des tapas … et 8 adultes heureux de se rencontrer, partager, blaguer, et mieux encore. Les enfants ont fait leur vie pensant ce temps: ont joué, dansé, admiré les étoiles, etc.
On a fait la fermeture du bar-restaurant ! C’était une top soirée.

J+49 Sucre, la ville blanche
Réveil difficile mais on a assuré! Après un bon petit dej (œufs au plat et omelette pour Zoé + chocolat chaud + yaourt sucré!), les filles se mettent à leurs devoirs: on essaie une nouvelle méthode, 30 minutes chaque jour. Et elles sont d’accord donc ça marche plutôt bien.
Nous partons ensuite au parc des dinosaures a une dizaine de km de Sucre.
Par un concours de circonstance, la cimenterie de Sucre découvre en 1998 des traces de dinosaures lors d’excavations dans la montagne.

Ces traces sont moulées, un musée est construit avec des maquettes grandeur nature de dinosaures et ça devient le musée le plus visité de Bolivie! Les filles ont adoré et ont joué à être des archéologues pendant de longs moments !

De retour en ville, nous avons flâné tout l’après midi, d’abord au Parc Simon Bolivar où toutes les attractions sont en forme de dinosaure puis dans le centre de Sucre.

En passant par les parcs, les rues toutes blanches. Sucre est surnommée la ville blanche, tous les bâtiments sont blancs (repeints tous les 4 ans parait il): c’est vraiment magnifique.

On pousse jusqu’au Marché Central : on adore vraiment ces marchés couverts où l’on peut tout acheter, pas seulement de la nourriture mais tout ce dont on a besoin. Après les courses, on goûte des sandwiches de Chorizo, hautement recommandés par d’autres voyageurs et on se régale.

Ce soir on dine à nouveau avec une famille Tour du Monde, Audrey, Alban et Kyara: les autres familles comptent des malades et déclinent. Cette fois c’est une soirée tranquille très agréable et raisonnable car les filles ont du retard au compteur du sommeil.

Pensée du soir: depuis quelques temps, les filles ont complètement changé: elles ne sont plus passives (comme si on était en vacances) mais sont plus impliquées, s’intéressant à ce que l’on fait, ce que l’on visite, les prochaines étapes, visite, pays. Et on a de super échanges: je sens que la relation change: on est plus dans la qualité tout en ayant une grande quantité 😁 Enfin Zoé est différente: elle ne pique plus ses grandes colères du début du Tour du monde, elle semble apaisée, en confiance et a retrouvé le sourire.
En fait c’est la grande éclate avec les filles !

J+50 Sucre
C’est une petite journée aujourd’hui car Alice ne se sent pas bien. On part quand même à la recherche du mystérieux buscarril (bus qui roule sur les rails du train) qui devrait nous permettre de rejoindre Potosi, notre prochaine destination. Nous ne le trouverons pas car à la suite d’un éboulement il y a un an environ, ce service n’existe plus. Et c’est le livreur Coca Cola qui nous l’apprend car même sur le site national du train bolivien, ce trajet est encore mentionné! Donc après avoir visité la gare désaffectée, nous retournons en ville, plus exactement au marché central, déjeuner au milieu des boliviens. Alice n’est pas bien du tout alors après un dernier petit tour, nous rentrons à la maison.
Ce soir, sur les conseils de Dominique, nous avons décider d’aller assister à un spectacle de danses bolivienne. Dominique assure le babysitting: c’est vraiment une perle 🙂
Le spectacle fut génial. Très coloré, très rythmé, des danses folkloriques (et païennes pour certaines) de tous les coins de Bolivie incluant celle pour éviter de mettre le diable des mines en colère! On a adoré notre soirée et Vincent a shasamé un paquet de musiques.

J+51 Sucre
Et bien aujourd’hui c’est moi qui suis malade : une belle gastro. Parce que nous avons fait des changements de dernière minute, nous devons partir de chez Dominique et nous trouvons une autre maison familiale pour la nuit. Je reste couché une bonne partie de l’après midi pendant que Vincent emmène les filles déjeuner et faire les courses.
Je réalise ce soir que nous n’avons même pas été sur la place du 25 mai soit la place principale de Sucre … en 3 jours, on n’a pas été bons sur ce coup là :-).
Demain nous partons pour Potosi, la ville minière.

J+52 de Sucre à Potosi
Et là aussi on n’a pas été très performant: on voulait aller à Potosi en minibus et on s’est retrouvé dans une voiture privée.

Le résultat est que un peu plus cher nous sommes arrivés plus vite et directement à notre nouvelle auberge, qui est très jolie même si vieillotte dans les chambres. On est à nouveau à 4 060 m d’altitude et donc nous retrouvons le froid de La Paz mais… on a du CHAUFFAGE !!!!

Comme on a pris notre temps ce matin, c’est à 15h00 que nous déjeunons après avoir rapidement récupéré nos chambres. Et on part se balader: je vais mieux grâce à l’argile et on remercie bien Sabine pour ses conseils! C’est une très jolie ville en partie piétonne (dans le centre) surplombée d’une norme montagne, le Cerro Rico qui fut pillé par les espagnol à l’époque de la conquête car cette montagne est remplie… d’argent. Il parait qu’on aurait pu recouvrir la terre d’une couche d’argent avec tout ce qui en a été extrait!

On assiste aussi à des manifestations: il faut dire que nous sommes chanceux jusqu’à maintenant mais effectivement nous entendons parler de manifestations et blocages partout dans tout le pays. Notre dernière destination en Bolivie est Tupiza et il semblerait que nous pouvons y aller sans problèmes: on verra ça demain en prenant les billets.

J+53 Potosi
Ma gastro est en forme! Malgré l’argile, l’eau de cuisson de riz, arsenicum album (toutes les recettes classiques) ça ne va pas mieux. Et en plus je suis faible donc c’est pas le pied. On part quand même se renseigner sur les bus et il est confirmé qu’il n’y a pas de blocages pour Tupiza: on part demain à 8h15.
Et puis éclair de génie pendant le dej, je bois du coca et je termine les 3 frites avec un café: si là je ne me remets pas …
Et après le repas nous partons visiter la Casa de la Moneda, un grand ensemble architectural dans lequel la monnaie était encore frappée jusqu’en 1951! Et contre toute attente, cela a passionné les filles. Notre guide parlait français ce qui nous a permis de saisir plein de détails mais surtout il y avait les machines pour frapper l’argent, les reconstitutions pour laminer ou frapper ou fabriquer les lingots d’or et d’argent que les filles ont adoré. Les 90 minutes sont passées à une vitesse folle avec une foule de questions des filles et une apothéose de « ha », « ho », « regarde maman », ou encore « maman vient voir » au moment de visiter la salle des minerais. Très peu de photos car cela était interdit (sauf les extérieurs).

A notre retour les filles se sont mises au travail (pas de weekend quand on est en TDM 🙂 et on est très content de leur résultats.

J+54 de Potosi à Tupiza
Nous faisons le transfert en bus touristique: en fait nous sommes 3 touristes et le reste, que des locaux. Quelques vues du Cerro Rico

Et la partie avant du chauffeur sert de colectivo! C’est une longue journée de bus et nous arrivons à Tupiza en milieu d’après midi.

Sur la route nous mangeons des galettes de pomme de terre fourrées à la viande et un marchand ambulant monte dans le bus pour nous vanter les bienfait des produits de beauté dont il est la représentant: et ça marche: on calcule qui se fait une très belle comm.

Nous sommes à Tupiza pour notre grande excursion, prévue depuis presque 1 an: la visite du Sud Lipez (région à la frontière du Chili et de l’Argentine) et le Salar d’Uyuni, le plus grand désert de sel du monde (et accessoirement les plus grandes réserves de lithium (sous le sel) du monde!
Notre chambre à Tupiza est super : c’est dans l’hôtel de l’agence qui nous organise le tour. Faut en profiter, les hôtels des jours suivants ne vont pas être aussi agréables d’après ce que l’on a compris …

J+55 de Tupiza a San Pablo de Lipez (capitale du sud Lipez)
Notre équipage pour les 5 prochains jours est composé de nous 4 ainsi qu’Edwin, notre chauffeur et Lidia, notre cuisinière. Nous sommes dans un grand 4×4 Toyota qui contient la nourriture pour 5 jours, 4 duvets ultra chaud, une bombonne de gaz pour cuisiner et deux réchauds, des bouteilles d’oxygènes (pour parer au mal de l’altitude), deux de nos valises cabine (les 2 autres sont restées à l’agence) et deux sacs pour nos accompagnateurs. Il est prévu de faire 1 100 km durant ces 5 jours.

Départ à 7h30. Au bout de 15 km de voiture, mes premières larmes de joie, bonheur, la réalité me rattrape: je suis dans des paysage absolument féérique et c’est incroyable: j’ai rêvé de ces moments depuis très longtemps et là, nous y sommes…Vincent est également très impressionné et nous ne sommes pas au bout de nos surprises … On est a 3 600 mètres d’altitude et nous prenons nos premières photos au Sillar Palala.

Lorsque l’on reprend la route, Zoé s’endort. Nous nous observons des lamas et des vigognes sur la route, des paysages sont toujours à couper le souffle. Les vigognes est une espèce sauvage en voie d’extinction et donc protégée. Sa laine coute une fortune : les paysans ont donc trouvé des solutions pour récupérer la laine sans faire mal aux animaux, ni les tuer. Nous apercevons des troupeaux entiers de vigognes ainsi que des troupeaux de lamas. le paysage s’est transformé en pampa qui n’est pas sans nous rappeler celle du Pérou.
Notre premier arrêt pour le déjeuner est à la Ciudad del Encanto et c’est un tel enchantement que l’on modifie le trajet de l’après midi pour y rester une bonne partie de l’après midi à visiter cette « ville » magnifique.

On peut observer sur les photos la patte de la Galina et la Catedral.

la Puerta del Diablo y las Puertas del Inferno

Edwin nous guide parfaitement dans ces formations de roches puisqu’il est originaire du village voisin dont dépend ce lieu enchanteur.
Nous reprenons ensuite la route et à nouveau des animaux: cette fois des autruches et un Quirquincho (tatou des Andes), un petit animal porte bonheur dont la particularité est la capacité de pleurer quand on l’attrape (ce qui alors porte malheur)! et nosu traversons Polulo où nous discutons brieveement avec des écolières.

Nous continuons vers le Palacio Quemado.

Nous arrivons à l’hôtel a 17h00: ça fait du bien de s’arrêter. Edwin nous gâte et au lieu de dormir dans une maison de village en terme cuite, nous dormons dans le bel hôtel du village, l’hotel Tayka de los Volcanes. Malheureusement celui ci est déserté par les tours opérateurs: lors de sa construction, un contrat avait été passé avec la municipalité de San Pablo de Lipez: après 10 ans d’exploitation privée, celui-ci reviendrait au village pour une exploitation communale. Et ça ne marche pas, le service n’est pas à la hauteur des prix donc les touristes ne sont plus là… Sauf nous 🙂 on a donc un hôtel entier pour nous.

Avantage: on est au calme. Inconvénient: il fait un froid hivernal car jamais chauffé et les chauffages ne marchent plus, seule l’eau chaude est encore là.
Pendant que Lidia nous prépare un très bon diner bolivien, nous entamons une grande partie de mistigri tous les quatre et quelle rigolade !
Nous nous prenons à nouveau de grand fou rires au moment de se coucher: après un diner en doudoune, on superpose les couches de T-shirts manches longues et courtes de merinos, collants, gants et bonnets compris. Du coup à 1h00 j’ai trop chaud !


J+56 La Cordillère des Andes, les lagunes Amarilla (jaune), Celeste (Bleue), les eaux thermales
On reprend la route tôt le matin et nous comprenons que nous ne sommes pas sur la route des touristes, on est donc seul au monde …


Le fait d’avoir pris un tour en 5 jours au lieu de 4 nous permet de visiter des coins uniques mais aussi de ne faire « que » 7 heures de 4×4 par jour au lieu de 9! De plus on prend notre temps pour les photo et Edwin accepte gentiment de s’arrêter à chacune de mes demandes 🙂 Ca en deviendra même une blague au fur et à mesure des jours.

Coté température, il fait 4° (dehors) ce matin et il y a de la glace dans les rios que nous traversons. Et après les montagnes, la pampa ré-apparait de nouveau accompagnée d’un vent violent. On longe les différentes lagunes comme la Laguna Amajilla, de couleur jaune due au souffre qui la compose, puis la Laguna Celeste au pied du volcan Uturuncu, enneigé, et qui culmine a 6 008 mètres : il parait qu’il continue de grandir de quelques millimètres chaque année et que depuis son sommet, on peut observer les 85 lagunes qui l’entourent! Et puis il y a toujours beaucoup d’animaux sur la route, principalement des lamas et des vigognes et nos premiers flamands rose andins, à plus de 4 000 mètres d’altitude.

Après un déjeuner « sur le pouce » dans la pampa, nous traversons notre premier salar, le Salar de Chalviri.

Puis, comme depuis le début de ce road trip, au détour d’un virage nous apercevons quelques maisons et nous voici arrivés a Aqua Termales. Ce village contient deux hôtels et une grande piscine extérieure d’eau chaude a 38 degrés. Nous sommes dans le désert et la température extérieure est de 11 degrés, le soleil est déjà caché par la montagne et nous avons les doudounes. Me déshabiller dans ces conditions là ? Nooon….Et ben si, on l’a fait et on a adoré: on y est resté facilement 1 heure dans l’eau à regarder les ombres avancer dans le désert et la nuit tomber.

C’était saisissant! On a eu la piscine pour nous tout seuls la première demi heure, un kif total ! Et ça nous a grandement détendu après les 8 heures de voiture ! Et malheureusement pas de photos de ce superbe lieu j’en ai donc piqué une sur internet.
Puis nous avons diner tranquillement à l’hôtel , pas génial celui-ci mais compensé par le bon repas concocté par Lidia.

J+57 Désert de Dali, La laguna Blanca, Les Geysers et la Laguna Colorada
Aujourd’hui Lidia nous a gâté avec des pancakes de fous au petit dej, parfumés à la banane! on a pris la recette 🙂
J’ai à nouveau des larmes quand nous longeons le Désert de Dali (peintre que j’aime beaucoup). C’est impressionnant, géant, grandiose avec un très grand sentiment de plénitude et de quiétude. Un cours de yoga en ce lieu aurait été grandiose !

Nous continuons vers la Laguna Blanca et la Laguna Verde (4 400 mètres), la première alimentant la deuxième grâce a ses sources. Un magnifique volcan domine le paysage et les lagunes, le volcan Licancabour qui culmine à 5950 mètres. La moitié de celui-ci, comme toutes les montagnes enneigées autours de nous appartiennent au Chili : on est en pleine Cordillère des Andes – et à nouveau des larmes d’être là dans ce coin mythique du monde !

Sur le retour, dans le désert et plus loin dans la pampa, nous circulons au milieu d’énormes cailloux: ceux sont les rejets des volcans ! Et comme on repasse devant, je fais encore des photos du désert de Dali mais la lumière est différente (de 2 heures à peu près – notre guide est d’une patience folle :-).

Nous déjeunons à Agua Caliente et cette fois ci nous faisons des photos!

Nous partons ensuite admirer les geysers. Grâce aux différents minéraux, les couleurs sont fantastiques et le lieu est magnifique. Il est dit que nous sommes a seulement 500 mètres au dessus du magma, la température est de 7 degrés avec un vent glacial.

Et nous arrivons a la Laguna Colorada rouge non pas a cause des minéraux cette fois-ci mais des micro organismes. Elle fait 70 km de circonférence. Pendant que les filles dorment dans la voiture nous partons faire une belle balade avec Vincent afin d’admirer cette lagune et les centaines de flamands roses qui s’y trouvent.

On arrive a l’hôtel pour le goûter: on a faim et on est saoulé par le vent qui souffle en continue. La douche chaude voir très chaude fait un bien fou!
Lidia et Edwin se joignent à nous pour le dîner et on passe un super repas à rigoler. Lidia a préparé des pommes de terre frites pour Zoé ! Et pour la première fois depuis le départ en tour du monde, nous buvons du vin … bolivien. La bouteille n’a pas fait un pli 🙂
La nuit se passe dans le désert, le paysage lunaire est somptueux

J+58 Desert de Siloli, Aarbol de Piedra, Salar de Chiguana, et Hotel de Sel

Température 3 mais le ressenti est négatif. Le vent glacial nous accompagne encore.
les pancakes de ce matin sont presque aussi excellent que ceux de la veille et Lidia continue de nous gâter.

Nous longeons toujours la Cordillère des Andes qui est surnommée la Colona del Mundo en référence a la colonne vertébrale du monde 😁 et c’est toujours le désert de Soiloli, de terre rouge au pied des montagnes.
On fait un dernier arrêt dans le désert a 4600 mètres. Nous sommes seuls au monde (avec notre 4×4) dans la cordillère des Andes et le Désert de Siloli: j’ai la gorge nouée, les larmes au coin des yeux… Ceux sont les plus beaux paysages que j’ai vu jusqu’à maintenant, quelle émotion !

Et puis des formations rocheuses en plein désert: nous faisons un stop et admirons l’arbol de piedra. Sur la seconde et quatrième photo, oui le blanc c’est de la neige ! il fait bien froid, on est très haut et le vent souffle toujours.

On passe ensuite plusieurs lagunes, toutes magnifiques, jusqu’à la Laguna Hedionda où nous pouvons approcher les flamands rose de très prêt. Les filles sont aux anges, Zoé a décidé que c’est son animal préféré.

Puis nous reprenons la route et nous voyons notre premier renard !

On poursuit avec notre dernière laguna, la Laguna Cañapa et nos derniers flamands roses.

Nous déjeunons au pied du volcan Iruputuncu, au milieu de la lave pétrifié, avant de se diriger vers le salar de Chiguana, toujours traversé par le train : transport de minéraux tous les jours de la semaine sauf le lundi, transport de passagers.

A la sortie du Salar nous traversons des champs de quinoa qui viennent juste d’être planté : Il sera récolté en février – mars.
Et moment tant attendu, nous arrivons dans … un hôtel de sel. Oui de sel! On est a l’entrée du Salar (desert de sel) d’Uyuni donc les pieds de lit, les tables, les tabourets, les colonnes et toute la structure de l’hôtel sont en sel ! C’est notre dernier dîner avec Lidia et Edwin, nous avons le droit à un cocktail aux couleurs de la Bolivie et des lasagnes ! Et on va vite au lit car demain … lever du soleil sur le Salar !

J+59 Le Salar d’Uyuni
Réveil à 5h00. On laisse les filles en pyjamas dans leur duvet et on les transporte ainsi dans la voiture: on leur avait promis de prendre plein de photos, ça semble leur suffire.
On est parti un peu tard et d’un commun accord avec Edwin on décide de regarder le soleil se lever sur le Salar, on ira sur l’Ile au Cactus après.

La surface du Salar est de 12 000 m² et mesure jusqu’à 10 m de profondeur. Il s’est formé grâce a l’eau qui descend des volcans et qui ne peut s’échapper a cause des formations rocheuses autours. Il est composé de 20 iles pleines de Cactus parfois millénaires ainsi que de formations de corail. Il y a 35 000 ans c’était un lac de 43 000 m² mais depuis 10 000 ans, il est devenu sec et s’est séparé en 3 Salars distincts. le nord du Salar est réservé aux bloc de sel pour les hôtels, le sud est réservé à l’extraction du sel pour la consommation. on est à 3 650 mètres d’altitude

Après ces premières photos, on se dirige vers l’Ile au cactus, Isla de Incahuasi, au centre du Salar et haut lieu touristique :-). Pendant que l’on grimpe sur l’ile aux cactus tout en admirant le Salar sous toutes ses coutures, le petit-déjeuner se prépare au pied de l’ile. A notre retour, les filles sont réveillées (mais toujours en pyjamas dans leur duvet).

Et puis, attraction du Salar, nous partons faire « les » photos et films rigolos. On s’éclate ! Et Edwin nous enseigne comment jouer avec l’horizon et les perspectives. On reste tellement longtemps là que nous prenons des coups de soleil :-). Ce grand moment est l’apothéose de notre tour.

Après un dernier déjeuner concocté par Lidia , Nous visitons les drapeaux et statues du Paris Dakar qui pendant 5 ans de 2014 à 2018 traversait le Salar

Nous rentrons ensuite tous les 6 sur Tupiza. Notre tour est terminé, ce fut un complet succès. Toute la famille a adoré.

J+60 Tupiza
Aujourd’hui repos. On a choisi un hôtel avec piscine, petites terrasses au soleil, petit dej pantagruélique, bref un petit coin de paradis. Les filles ne sortent même pas pour le déjeuner, on ramène tout à l’hôtel qui accepte que nous déjeunions sur place. Au programme baignade, mise à jour du blog, papote avec les copains au tel … du farniente pur et dur!
On sortira quand même le soir pour une dernière pizza en Bolivie car demain, destination Argentine!


Bilan de notre séjour au Bolivie
On a adoré ce pays ! En revanche c’est le pays où nous avons tous été malade!
Ce que l’on a préférée:
– Alice et Vincent : Le Salar
– Zoé:  le dernier hôtel avec piscine
– Pour moi : notre tour dans le Sud Lipez,  le Salar, La Paz et notre hôtel a Copacabana.

2 réflexions sur “Carnet de voyage : Bolivie | sept 19

  1. Yolande

    Toujours aussi super de vous suivre!
    Et les photos sont magnifiques, bravo!
    Ici on a repris le chemin de l’école et grâce à vous on prolonge les vacances, merci 🙂
    Continuez de bien profiter!
    Bises,
    Yolande

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s