Carnet de voyage : Pérou | août 19

J+25 Bonjour Perou
Ce fut un peu compliqué d’arriver au Pérou. Nous avons quitté notre hôtel de Guatemala City en fin de matinée et pris un premier avion pour Mexico City ou nous avons patienté 5 heures pour le vol suivant qui était un vol de nuit. Les filles ont pu dormir mais pas assez et nous pas du tout.
En revanche pour les bagages, nous avons perdu 4 kg par rapport à notre premier vol parisien: on ne sait pas où mais en attendant on est passé sans problèmes 🙂

J+26: départ pour Huacachina
Arrivée très très tôt à Lima (5h30), on s’installe devant un bon petit déjeuner de croissants avant de récupérer notre véhicule. Nous conduisons un peu dans Lima mais descendons immédiatement sur la Panamerica Sud pour aller à Huacachina.
3 contrôles de flics et 200 euros d’amende plus loin (bien sur pour la vitesse, j’suis deg, mais vraiment deg) on arrive dans la seule oasis du seul désert de sable d’Amérique Latine, Huacachina. Et on hallucine: on est vraiment dans une oasis en plein désert avec des dunes partout autours. Alors qu’à Lima il faisait 15 degrés et il pleuvait, il fait ici 26 degrés et chaud soleil!

Après un rapide déjeuner dans la cantine de la lagune, changement immédiat pour bain dans la piscine … très froide au dires des filles (nous, option sieste). Elles nous réveillent et nous partons à la découverte de la lagune : et on part à l’assaut des dunes pour voir le coucher de soleil sur une initiative des filles ! Excellent, magnifique, magique (faut que je trouve des synonymes pour les prochains 330 et quelques jours). Pour la famille, premiers pas dans le désert (de sable), des dunes gigantesques, on escalade, on redescend en courant, on fait des photos… bref on s’éclate. Et bien sur on admire le coucher du soleil en ayant bien froid comme tous les touristes pour qui c’est la première fois !
48h00 après le volcan de Pacaya, c’est fou!

Douche chaude pour se réchauffer et premier diner au Pérou (en amoureux, si si on arrive a gère ça aussi 🙂 composé de Curry Thai et Falafell: du typique quoi 🙂 mais bien chaud!
Faut dire que nous sommes entrain de devenir végétarien: le long de la route nous avons vu les élevages intensifs de poulet et cela nous a dégouté je dois avouer.

J+27: Buggy dans les dunes de Huacachina
Après un bon petit-déjeuner, ce matin c’est homeschooling : 1h45 pour Alice 1h00 pour Zoé, on est très content surtout que c’était pas gagné avec les filles car au petit déjeuner, il y avait beaucoup de jeux mais aussi beaucoup de disputes !!!

Vincent s’est levé avec un mal de dos (le matelas) donc petite forme même si on pu récupérer de notre nuit précédente.

Un après midi de fous ! et où je gagne plein d’étoiles …
On est parti faire du buggy et du surf dans les dunes de sable !

Alors que ma crainte était que les filles aient peur en voiture, non seulement elles ont adoré mais encore plus que ça: ça criait ça en redemandait ça explosait de rire : quel bonheur de les voir comme cela!
Moi je ne regardais pas les descentes et les montées. Mon excuse: je faisais les photos et on y a vu que du feu: faut dire que escalader les dunes et les descendre a pleine vitesse, c’est comme un super méga géant grand 8! Vincent était à côté de Zoé (pour a tenir parfois tellement elle s’envolait sur les bosses) s’est éclaté lui aussi.
Et puis, nous avons fait un arrêt en haut des dunes non pas pour les photos (même si) mais pour le sand surf ou surf sur le sable ! DE LA BALLE !
Au programme deux « petites » descentes et une grande. Les petites se font assis sur une planche de surf (a moins qu’on sache surfer) la dernière, allongé a plat ventre! Et ben j’ai tout fait et je suis pas celle qui a crié le plus fort 🙂
En revanche, les filles ont eu peur. Zoé en a fait une avec son père et Alice a finalement accepté d’en faire une petite. Pour la grande descente, elles ont préféré le faire en buggy!.

Et puis a nouveau du buggy pendant un bon moment jusqu’à un super spot pour admirer le coucher du soleil dans le désert de sable.

Nous étions 7 français dans le buggy (Lola, Louis et Lorene) et 2 espagnols, super groupe très sympa: on finira cette superbe journée en partageant un bon diner dans un resto de la lagune – sans cris cette fois :-). Merci a vous pour ces excellents moments partagés !

J+28 de Huacachina à Paracas et retour à Lima
Une journée comme on préfèrerait les éviter…
Voila ça en est fini du désert: un dernier petit dej, un peu emmitouflés 🙂

Départ pour Paracas, petite station balnéaire sur la côte pacifique. Au programme: petite sortie en mer pour admirer le chandelier gravé dans la colline, les Iles Ballestas, les lions de mer et les pingouins.

Et ben c’est raté.
le départ du bateau devait avoir lieu à 12h30 puis 13h00 puis au plus tard à 13h45 pour apprendre qu’en fait s’il n’était pas complet, le bateau ne partirait pas. Nous devions rendre la voiture à Lima à 18h00, on abandonne l’idée de la croisière en se disant qu’en arrivant tôt nous aurions un peu de temps pour nous. Officiellement Lima se fait en 2,5h depuis Paracas. Et ben ça aussi c’est raté.
Nous avons mis plus de 5 heures pour faire 240 km… et un trafic de fou et une pollution record à Lima (heureusement que j’ai passé le permis à Marseille :-). 2h30 dans les embouteillages de Lima, a circuler comme on peut au milieu des camions, des motos, des gens qui traversent, les vendeurs, les flics…car en plus nous avions une plaque impaire et donc certaines avenues nous étaient interdites! un bazar sans nom. Les filles ne bronchaient plus et quand je suis descendu de la voiture, mes mains tremblaient…
Nous avons retrouvé notre hôte à l’aéroport qui s’est à nouveau faufilé dans le trafic pour nous déposer chez lui (heureusement à 1,5 km de là). Et on a commandé une pizza.
Cela fait maintenant 48h00 que nous sommes au Pérou et nous ne sommes pas conquis du tout. On a l’impression de se faire arnaquer partout, ce matin au parking (supplément à payer que nous avons refusé, remboursement de la balade en bateau, arnaque à la location de voiture – on a payé deux fois le prix-… quand on présente une carte de crédit (master) c’est la visa qui est accepté, on nous ajoute 5% de frais pour utilisation de la carte, bref rien n’est comme c’est annoncé. Et pour le moment cela nous dérange. Il va falloir s’adapter (d’où l’intérêt des voyages) mais nous avons été mal habitué avec le Guatemala.
Demain nous prenons l’avion pour Arequipa et avons décidé de donner une deuxième chance à ce pays.

J+29 De Lima à Arequipa
Aujourd’hui nous prenons un petit vol interne vers Arequipa. Comme d’hab on se pose mille questions pour les valises et nos kg de bagages. Grande surprise: ils enregistrent nos valises sans aucun supplément, c’est inclu !
Le vol se passe super bien, Vincent fait bosser les filles et moi je dors.
A l’arrivée, une vue somptueuse sur les volcans et les montagnes enneigées et la ville d’Arequipa nous attend.

La course en taxi nous permet de découvrir une ville immense et très jolie, des maisons ou bâtiments plutôt bas, colorés … un petit air d’Antigua. Le beau temps est revenu, nous admirons les couleurs des montagnes et de la ville.
Après avoir déposé nos affaires dans notre nouvelle auberge pour 3 jours, nous partons nous balader tout d’abord au marché couvert, où l’on peut absolument tout acheter – on y achète d’ailleurs le diner – et à la place d’arme au coucher du soleil. C’est magnifique. On découvre de superbes ruelles, beaucoup de jolies portes et façades, et on visite des églises à la demande des filles.

Ce soir on dine « chez nous »: on est les seuls clients. Alice a confié des missions a Zoé pendant qu’elle prépare le repas : faire la vaisselle, laver la table, éplucher la banane … Zoé est folle de joie 😁
On se régale au diner d’un ceviche, d’un gratin de pommes de terre et de pâtes. Alice nous a concocté une excellente salade fruit en dessert.Vincent nous fait goûter un pitahaya acheté au marché aussi: c’est bon, Alice trouve que c’est fade.


On sait déjà que nous aurons une nouvelle surprise pour le repas de demain soir : Alice doit me donner la liste des courses.
Les filles adorent quand on est dans un hostel ou posada ou auberge: grâce a leur grande capacité d’adaptation ça devient notre maison !

Vincent et moi sommes réconcilié avec le Perou. Je suis heureuse.

J+30 Arequipa
On prend de l’altitude 🙂 entre 2300 et 2800 m au dessus de la mer en.fonction des quartiers.
Visite avec un guide très sympa mais trop long pour les filles. On a surtout visité des tambo, sorte d’auberges temporaires le long des axes principaux de communication  au temps des incas. Ce sont maintenant des appartements familiaux réhabilités par le gouvernement.


On s’échappe de la visite guidée et nous allons visiter LE LIEU… un élevage d’Alpaga ! Auparavant en ville les filles avaient pu en caresser un petit contre quelques soles. Dans cet élevage, nous avons pu en observer quelques uns, donner a manger, caresser… les filles étaient aux anges. Puis nous avons vu des péruviennes tisser selon leur méthodes ancestrales : c’est magnifique leur travail, si fin, si coloré, et tout ça en alpaga. Puis nous avons pu voir les différentes machines qui permettent de transformer la laine en bobines de fils. Une très belle visite ou on a failli (je dis bien failli) craquer pour des bonnets. Mais on a résisté

Faut dire que dans la journée il fait beau et chaud mais le soir on est limite a mettre les doudounes dehors!

Après le déjeuner nous avons visité le couvent Santa Catalina: contre toute attente les filles ont adoré et on y a passé 2 heures !  Avec ses 20 460m², c’est le plus grand couvent au monde et le plus grand édifice religieux péruvien. Construit en 1579, il a accueilli jusqu’à 450 religieuses coupées du monde extérieur. Aujourd’hui il y en a une vingtaine qui vivent encore.

Et c’est avec ça que nous avons épuisé les filles. Elles ont refusé d’aller au marché pour faire les courses on les a donc laisser à « la maison » et nous sommes partis faire les courses, quelques photos d’Arequipa et récupérer le linge. Les filles avaient souhaité nous préparer le diner, et comme la veille nous nous sommes régalés.

Réflexion du soir, après 30 jours tous les 4 ensembles:
En passant tout ce temps avec les filles on réalise a quel point on s’est trompé sur les apports de ce TDM pour chacun d’entre nous. Mais celle qui, nous pensons, en profitera le plus c’est Zoé. Fine et très intelligente, elle ne peut nous cacher son jeux comme à la maison et nous découvrons un.petit bout fragile très en questionnement et rebelle voir même en colère. On.va travailler ça pour que son magnifique sourire ne s’efface jamais.
Quant a Alice, et là aussi contre toute attente, nous allons devoir travailler son optimisme!
Vincent se transforme aussi et j’aime être témoin de cela. Quand a moi j’ai du mal a me poser mais je commence à sentir le besoin de ralentir. Il me semble que j’étais plus détendue au Guatemala mais bon …

J+31: de Arequipa a Yanke [Canyon de Colca]
La route est un enchantement pour les yeux. Une route magnifique qui longe les volcans qui entourent Arequipa. Nous sommes dans la pampa des hauts plateaux andins et c’est époustouflant. Je pourrai y élever des chèvres et y rêvasser toute la journée. Et ben non car ce sont des Alpagas qui sont dans ces pampas. De toutes les couleurs, poils longs, haut ou court, on en verra tout au long de la route.

Au Mirador de los Volcanos (5000 mètres) on laisse notre empreinte

Et puis on arrive dans le canyon: énorme, gigantesque, superbe avec la vie sur Chivay.

Dans l’après midi, nous traversons le village de Yanke à pieds jusqu’aux sources thermales chaudes à la sortie du village. Les eaux sont chauffées par les volcans et le long de la rivière Colca, plusieurs piscines ont été créées afin de profiter de cette eau chaude. Ils ne savent pas de quel(s) volcan(s) cette eau provient, elle est la depuis des dizaines et des dizaines d’années. Nous nous baignons à une eau entre 40 et 45° alors que dehors nous sommes en polaire pantalon, baskets, polaire et kway … On y accède par un pont de singe. pas de problèmes pour Zoé, Alice est un peu frileuse …

J+32 Yanke et retour sur Arequipa
Réveil tôt ce matin car nous avons un objectif: aller admirer les condors a la Cruz del Condor. C’est à une quarantaine de km de notre hôtel et les condors ne sont visibles que jusqu’à 10h00. Nous y sommes à 8h30 et c’est un véritable ballet de condors au dessus de nos têtes. Ils y en a de toutes les tailles, mais tous sont de la même couleur, ce gris foncé majestueux. Et on admire bouche bée. Ils passent assez près de nous, se font admirer, sous toutes les coutures.

les filles sont tout autant intéressées par les vendeuses de souvenirs divers qui sont là: nous en profitons pour acheter des bonnets, notamment en prévision du Machu Picchu. Une bonne chose de faite

Retour sur Arequipa sous un beau temps puis … une tempête de neige ! Heureusement qu’on a fait des photos la veille car aujourd’hui rien du tout! Visibilité très très réduite.

Puis on traverse à nouveau la pampa de Tocca, une ligne droite immense bordée de plaines et remplie d’Alpaca. 95% des 4 millions d’Alpaca vivent dans le centre du Perou: nous sommes vraiment dans leur territoire.

Le beau temps est finalement revenu, mais il fait frais. Nous finissons la route sous un beau soleil en admirant dans la pampa de la laguna blanca, des formations de tornade.

J+33 Départ d’Arequipa pour la légendaire ville de Cuzco
Le Perou … c’est finalement pas le pérou…
Tout commence par notre vol qui décolle avec 1h20 d’AVANCE sans nous prévenir. Arrivés a l’aéroport, plus d’avion…On achète des billets sur la compagnie aérienne concurrente et on garde le sourire …Le vol se passe très bien et la beauté des hauts plateaux andins nous fait vite oublier cette mésaventure …

Après avoir pris possession de notre chambre les filles décident de bosser un peu:math pour Alice et écriture – dessin – lecture pour Zoé. Elle dessine beaucoup :-).
Nous partons ensuite à la découverte de la vieille ville de Cuzco. Nous visiterons la place d’armes puis le quartier San Blas : je suis sous le charme des boutiques, restaurants, hôtels, tous avec des cours intérieures, joliment décorés, bref un plaisir pour les yeux.
On repère plein d’endroits sympa notamment LE resto vegan de Cuzco (pour Fanny et Laura) et la BoM, crêperie si chaudement recommandée par les familles autours du monde et où on se régale !!! Deux excellentes adresses et on pense fort a tous nos proches: une speciale dédicace a mon fréro adoré qui  me manque ! Très heureuse de t’avoir parlé aujourd’hui. Bisous :-).

Une des choses à voir à Cuzco, ancienne capital de l’empire Inca, sont les vestiges de cette capitale et notamment dans les fondations de certains bâtiments. Et ces bas de murs restent aujourd’hui une énigme car nous sommes incapables de créer à ce jour des murs dont les pierre auraient autant d’angles (jusqu’à 12 pour la pierre que montre Vincent) aux jointures parfaites entre elles. C’est absolument incroyable.

En demandant à un maya proche d’un hotel 5* nous apprenons que les signes sur les pierres représentent une couleuvre. Quand la couleuvre est dessinée (en relief) sur les pierres d’un bâtiment cela indique ce que le bâtiment en question est soir une école, un collège ou une université, la couleur représentant le savoir. d’autres animaux figurent sur les pierres et d’après notre interlocuteur, nous avons 7 représentation de chaque animal dans tout Cuzco … sacré jeux de piste 🙂

Mais ce soir une mauvaise nouvelle nous attend; nous avons perdu notre guide francophone pour le Machu Picchu. Quel bazar et quelle déception. Je passe la soirée a essayer de trouver une solution, je suis super en colère.

J+34. Cuzco
La journée commence doucement, ce matin on prend le temps. J’ai un objectif … aller chez le coiffeur :-). Objectif rempli et je suis très contente du résultat. En terme de prix c’est imbattable: 3 euros la coupe …
On part ensuite à la recherche du Puma: on a appris hier soir que les pierres fondatrices des murs inca peuvent parfois représenter les symboles forts des Inca notamment les animaux. Et finalement on trouve ce puma (en fait on nous l’indique :-).

Nous avions repéré différents restaurants la veille notamment un avec pas mal de pâtes pour les filles: alors qu’on y arrive vers midi, le cuisinier a lui oublié de venir. Et tant mieux pour nous. Nous nous retrouvons dans un très bon restaurant local avec un serveur aux petits soins. On pense énormément à Pat car le resto s’appelle … Pachapapa 🙂
Puis nous poussons la balade jusqu’au Mirador de San Cristobal pour une vue éblouissante sur Cuzco.

Quelques churros et courses plus loin, nous rentrons a l’auberge finaliser les détails pour la grande visite du Machu Picchu: notre problème de guide pour le Machu Picchu est réglé donc ce soir tout va bien 🙂

J+35 C’est l’anniversaire d’Alice !
Ou comment fêter ses 11 ans au Machu Picchu !
Départ de Cuzco a 10h00 en bus pour rejoindre Ollantaytambo (faut s’entrainer pour le prononcer du premier coup :-).

De la nous prenons un train fabuleux qui va nous mener à Agua Caliente, dernier village de la vallée au pied du Machu Picchu. Ce trajet en train, en bas de la vallée et long de 13 km est somptueux : les paysage sont à couper le souffle, les couleurs, les montagnes, le Rio Urubamba que l’on longe et même de la neige éternelle sur les sommets !

Nous décidons de passer un moment aux piscines d’eaux thermales. Malheureusement elles sont décevantes. Trop de monde et pas très propres: on a été mal éduqué avec celles des Yanke! En revanche le village est superbe, un peu déstabilisant car il ressemble à un village de station de ski. C’est très touristique bien sûr mais joli et typique.

On a fait la connaissance de notre guide, Juan, et on est très heureux de nous laisser guider au milieu de tout ce monde pour les derniers billets et formalités.
Les filles se font magnifiques pour fêter l’anniversaire d’Alice et nous partons prendre un apéro. Alice est très heureuse, elle a récupéré son téléphone et ce soir on a des chips et du guacamole!

Nous retrouvons ensuite Juan qui nous propose un resto typique péruvien avec une autre famille française en tour du monde : très bon choix, nous nous régalons.

J+36 LE MACHU PICCHU
Le réveil est un peu raide: nous avons rendez vous a 5h50 avec Juan pour prendre le bus qui nous mènera au site du Machu Picchu. L’autre solution est de monter 1 600 marches, mais ce n’est pas une option pour nous !
Et nous voici sur le site – j’en suis toujours sans voix. C’est majestueux, magnifique, incroyable, superbe, etc… c’est grandiose.

Juan nous décrit le paysage. Nous sommes entourés par la chaine de montagne Vilcabamba, dans la Cordillère des Andes mais aussi par l’Amazonie. Juan nous fait aussi découvrir la culture Quetchua et nous explique la symbolique des animaux: le condor est le lien entre le ciel et la terre, le puma, lion des Andes, symbolise la force de la terre et les humains, le serpent fait le lien entre l’inframundo et la terre des vivants. Nous apprenons aussi que le site du Machu Picchu ne portait pas de nom quand il a été « redécouvert » et a donc pris le nom de la montagne qui protège le village. La belle montagne qui est face a village est le Wayna picchu qui signifie montagne jeune en Quetchua, alors que Machu Picchu signifie vieille montage,
Environ 90 famille de 5 a 6 personnes vivaient dans ce village et Inka est en fait le roi du village. La visite du site est très organisée et effectivement en commençant très tôt il y a moins de monde sur le site. Nous visitons les terrasses dédiées à l’agriculture, puis la maison de l’Inka et autres personnalités avant de nous diriger vers le temple.

Vers 10h00 alors que Juan nous quitte et que nous décidons de faire une pause gouter, les lamas nous sautent dessus à cause de nos bananes. Les filles sont aux anges, nous devons cacher nos bananes mais les lamas ne sont pas dupes et resteront un grand moment avec nous.

Nous finissons la visite en visitant les maison des villageois, les miroirs d’eaux pour observer les cieux étoilés, le condor, et le temple vu d’en bas du village (seule construction ronde sur les photos et dans le village).

De retour dans le bus Vincent et moi nous endormons ! On recharge les batteries avec de la junk food à Agua Caliente et reprenons le train pour Ollantaytambo où nous ferons une halte pour deux nuits. Nous sommes dans la vallée sacrée des Inkas, on en profite!

J+37 Chinchero (4000 m), Moray et les Salines de Maras
Et justement nous allons en profiter. Une superbe journée avec Augusto notre chauffeur, embauché la veille grâce à notre hôtel. Nous commençons la visite de la vallée sacrée des Inka par Chinchero où nous apprenons à laver la laine, puis la filer, la teinter et la tisser. c’est dans une communauté de 65 familles que nous nous rendons et les filles se régalent avec les alpagas et lamas présents sur le site. Alice est impressionnée par le lavage, et la teinture de la laine, uniquement avec des ingrédients naturels présents autours de nous.

Nous nous rendons ensuite au temple de Chinchero (pas grand chose à dire) si ce n’est que je suis toujours aussi époustouflée par les murs et l’emboitement de leurs pierres. Et puis sur le terre plein des dizaines de cerf-volants que Zoé, Alice et Vincent étudient avec beaucoup de sérieux.

Pour le déjeuner, nous avions demandé à Augusto de nous trouver un restaurant non touristique, pas cher et typique. Mission remplie au Tupanachis (au lieu de rencontrre en français). Nous nous sommes régalé de la soupe de quinoa aux légumes et de filets de truite panés. Le dessert était très surprenant, de la gelée de maïs noir…la tête d’Alice 🙂

Nous sommes ensuite partis à la découverte de Moray. C’est un site passionnant, créé à la période pré-inca, ancien centre de recherche agricole. Ceux sont plusieurs terrasses disposées en cercle. La position des terrasses crée toute une série de microclimats : la température est plus élevée au centre mais diminue ensuite en fonction de la distance de chaque terrasse. Cela permet de simuler une vingtaine de microclimats différents. I semblerait que Moray ait notamment servi à prévoir les rendements agricoles dans d’autres partie de l’empire Inca et que les Incas tentaient d’acclimater aux conditions locales des plantes exotiques.
Les terrasses sont constituées de murs de soutènement, de terre fertile et d’un système d’irrigation complexe permettant de cultiver plus de 250 espèces de plantes. C’est tout simplement magnifique et hypnotique!

Nous avons quitté ce site merveilleux pour nous rendre sur les salineras de Maras. les paysages sont toujours aussi fantastiques.

De la montagne en dessous du village de Maras sort une source d’eau chargée en chlorure de sodium. Au même titre que pour Moray, à la période pré-inca, des salines ont été créées afin d’exploiter ce sel. Ces salines sont toujours exploitées de nos jours par les familles de Maras sous forme de coopérative. Augusto nous a proposer de faire la balade qui longe les salines et qui rejoint en bas la route de la vallée: nous avons immédiatement accepté, les filles sont elles restées dans la voiture.

Sur le chemin du retour nous avons vu les 4 capsules qui sont à 120 du sol accrochées à la vallée sacrée et dans lesquelles nous pouvons passer une nuit! Superbe logement insolite mais hors budget pour nous 🙂

J+38 Ollantaytambo et retour sur Cuzco
Notre Zoé est malade depuis cette nuit. Gastro et fortes fièvres. Le transfert se fait donc avec Augusto qui nous dépose devant notre hôtel. Nous devenons des pensionnaires du restaurant d’à côté et nous veillons Zoé.

J+39 Cuzco
Zoé ne va pas mieux et nous nous offrons donc une journée à ne rien faire, sauf veiller notre malade. Alice en profitera pour travailler un peu et les filles regardent leur série. Je mets enfin à jour le blog et Vincent se repose puisque c’est lui qui a assuré cette nuit. Ce soir Zoé va mieux et donc nous confirmons notre départ pour Puno demain.

Petit campement établi dans notre chambre

J+40 de Cuzco à Puno.
Ce fut un long transfert de 7 heures en bus. Ça ne s’est pas trop mal passé avec Zoé, elle n’a rien mangé et a été malade seulement à l’arrivée. Alice a assuré comme un chef.
Les paysages quant à eux sont toujours aussi jolis même si on sent que l’on sort des montagnes, alors que l’altitude augmente. Pendant une bonne partie de la route nous suivrons le Rio Vilcanota, ici sur les photos avant que nous traversions la pampa et puis c’est l’arrivée sur Puno et les premières vues du Lac Titicaca, lac mythique, situé à 3 800 m d’altitude.

Après avoir récupéré la chambre, nous sommes allées déjeuner-diner (16h30) dans un restaurant chinois pour avoir du riz blanc pour Zoé. Jackpot, elle a mangé toutes les frites de sa sœur :-). Nous on est super contents, Zoé n’est plus malade, plus de fièvre et retrouve son appétit, la parole et recommence à embêter Alice!

J+41 les Iles Uros (depuis Puno)
Méga attraction de Puno, une demi journée sur les iles flottantes d’Uros, sur le majestueux lac Titicaca, le plus haut lac navigable du monde (3800 mètres). Nous avons beaucoup aimé. C’est un peuple qui depuis plus de 700 ans vit sur le lac, après avoir fui Puno à l’arrivée des conquistadors. Tout d’abord ils ont habité sur des bateaux avant de penser à construire des iles en roseau. Notre croisière pour nous rendre sur les Iles Uros prend environ 20 min et à l’entrée une petite guérite nous donne une première idée de ce que nous allons découvrir.

Il faut environ 1 mètre de terre qui est la fondation de l’île. Cette terre est constitué des racines des roseaux. Viennent ensuite 2 mètres de roseaux coupés et posés sur cette terre pour finir l’île. Cela prend 1 an environ pour construire une surface de 1000 m² sur laquelle environ 5 familles vont vivre.

Chacune possède une cabane en roseau d’une pièce pour vivre et une seconde pour la cuisine (des pierres sont posées sur les roseaux pour pouvoir allumer des feux). Pour éviter qu’elles ne dérivent, les iles sont ancrées au fond du lac par des gros bâtons. La durée de vie de ces iles est de 50 à 60 ans.
2000 personnes vivent sur les îles flottantes réparties sur environ 94 îles de 5 a 6 familles. Il existe un restaurant (pour accueillir les touristes) mais aussi des infrastructure (elles aussi en roseaux) comme l’école primaire.
Aujourd’hui ces familles ne vivent que de la pèche et du tourisme.

Et cela nous a fasciné, intrigué et les filles ont adoré. Alice a posé beaucoup de questions qui ont permis d’élargir la discussion : très intéressant.

Voila c’était notre dernière journée au Pérou, demain, bonjour la Bolivie.

Bilan de nos 16 jours au Perou

AliceZoé VinceMDo
Meilleur restoBananas à HuacachinaBananas à Huacachina
Meilleur hôtel Tradicion Colca dans le Canyon de Colca Tradicion Colca dans le Canyon de Colca
Meilleure activité Buggy et surf dans les dunes Buggy et surf dans les dunes Buggy et surf dans les dunes Buggy et surf dans les dunes et baignade dans les eaux thermales de Yanke
Le plus étonnant Le désert de Huacahinales Alpagas
ce que l’on a le moins aiméLes eaux thermales d’Agua Calienteêtre méfiant partout pour éviter de se faire racketer et voler
ce que l’on a le plus aimé Buggy et surf dans les dunes et les alpagas Buggy et surf dans les dunes et les alpagasles montagnes et le Machu Picchu, les canyons, les neiges éternellesles paysages à couper les souffle, en incluant le Machu Picchu, Moray, le désert, Colca



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s